Forum pour la Démocratie au Moyen Orient organisé par les Etats Unis

TPL_IN
TPL_ON
Hits: 1745

Quelques informations concernant le Forum

pour la Démocratie au Moyen Orient
organisé par les Etats Unis

 

 

Samir AMIN, Mars 2006

1. La classe dirigeante des Etats Unis a conçu et mis en œuvre un projet de contrôle global de la région dite du « Grand Moyen Orient » qui s’étend du Maroc à l’Asie centrale ex soviétique et à l’Afghanistan. Le déploiement du projet prévoyait entre autre l’occupation militaire de l’Iraq, chose faite aujourd’hui, et la vassalisation des gouvernements de la région, acquise également à l’exception de l’Iran. L’objectif réel du projet est le contrôle absolu des ressources pétrolières majeures de la Planète, situées dans cette région. Le discours de circonstance, prétendant « réorganiser la région sur des bases démocratiques » (non définies bien entendu), ne trompe que ceux qui veulent bien l’être.

 

L’Europe et le Japon ont entériné le projet en lui apportant leur soutien au sommet du G8 tenu aux Etats Unis en juin 2004. Sur cette base les Etats Unis et leurs associés subalternes ont décidé la création d’un « Forum de l’Avenir » (en arabe muntada al mustaqbal, un « avenir » qualifié d’ »américain » par les humoristes). L’usage du terme « Forum » est délibéré, destiné à entretenir la confusion avec les « Forum sociaux » (depuis Porto Alegre 2001), dont l’implantation dans la région concernée est pratiquement interdite par les pouvoirs en place. Le « Forum américain » aurait la vocation de promouvoir « la démocratie ». Curieusement cette promotion est envisagée en associant dans le Forum en question les représentants des pouvoirs (qui sont précisément ceux qui pratiquent la répression systématique contre les revendications démocratiques !) et la « société civile » réduite principalement à des représentants du monde des affaires (le « business », démocrate par nature comme on sait).

 

2. La première réunion de ce Forum a été organisée à New York en Septembre 2004, et a réuni les représentants de 24 Etats de la région, ceux du G8, et ceux de la « société civile » (le monde des affaires opérant dans la région – représentants des transnationales et des bourgeoisies locales).

 

A l’issue de cette réunion une « invitation » - signée par Colin Powell, alors Secrétaire d’Etat, et le Ministre des Affaires Etrangères du Maroc ! – a été rédigée, convoquant « l’assemblée générale du Forum » qui s’est effectivement tenue à Rabat en Décembre 2004. L’assemblée a défini les objectifs sous trois têtes de rubriques : (i) la démocratie (sans définition précise), dont la promotion est considérée comme exigeant l’association du monde des affaires ; (ii) l’intégration dans la mondialisation (qu’il faut comprendre comme exigeant l’abolition des derniers vestiges de la souveraineté économique nationale), et (iii) l’accélération des réformes exigées par la libéralisation économique, entre autre des privatisations.

 

Rien dans ce programme qui soit de nature à surprendre quiconque.

 

3. Une seconde assemblée du Forum a été tenue à Bahreïn en Novembre 2005, toujours largement financée par qui on sait, sans évidemment innover quoi que cela soit dans les discours que les uns et les autres y ont tenus.

 

Une « contre assemblée » a été organisée à Bahreïn par un nombre limité d’organisations et de personnalités rassemblées sous la bannière du « Renouveau Arabe » (« Arab Renewal », en arabe Al Tajdid al arabi). Bien que certaines des personnes actives dans cette contre assemblée bénéficient d’un préjugé favorable auprès de la gauche et des démocrates arabes, le document produit au terme des débats, frappe par son extrême timidité. Le document dénonce certes « l’impérialisme » et les agissements des transnationales en termes généraux, mais il ne fait référence à aucun programme alternatif et ignore (délibérément ?) ceux qui ont été l’objet de présentations et de débats sérieux dans les Forums arabes, comme il nourrit bien des illusions à l’égard des « hommes d’affaires locaux », considérés comme « nationalistes » alors qu’on sait qu’ils ne sont guère que des intermédiaires compradores vassalisés qui ne poursuivent qu’un seul objectif : leur enrichissement personnel.

 

La tenue de l’Assemblée du Forum de l’Avenir à Bahreïn venait après que le gouvernement du Maroc ait refusé qu’une des sessions du Forum Social Mondial 2006 polycentrique puisse être organisée en Janvier 2006 à Rabat. Une initiative des Altermondialistes sans doute intempestive puisque Rabat avait déjà eu son « Forum », celui organisé par Washington ! Une interdiction parfaitement prévisible, pour quiconque sait que les gouvernements de la région concernée – tous antidémocratiques, vassaux des Etats Unis et pratiquant le libéralisme économique – ne peuvent pas tolérer un déploiement normal des activités de Forums où se retrouveraient les représentants des mouvements précisément en lutte contre l’impérialisme et le libéralisme, et donc en conflit avec ces mêmes gouvernements !

 

 

Samir AMIN, Mars 2006

Joomla templates by a4joomla